Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le 60e RI de Besançon
  • Le 60e RI de Besançon
  • : Le parcours du 60 e régiment d'infanterie durant la Grande guerre . Son parcours, ses hommes, ses combats .
  • Contact
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 12:18

27 mai 1915

Secteur Fontenoy ( Aisne)


Événements : journée calme . Action d'infanterie et d'artillerie à peu près nulle . Quelques obus de 150 allemands tombent derrière le boyau longitudinal pendant la nuit occasionnant des dégâts . Un prisonnier du 72e régiment d'infanterie allemande est amené au poste de commandement du colonel vers 17h . Cet homme est venu se constituer prisonnier au petit poste avancé des tranchées de l'Aisne . Il est dirigé immédiatement vers la brigade .


Pertes : Aucune .


27 Mai 1916

Secteur Thiéfosse ( Vosges )

 

Ordre général : portant citation à l'ordre de la division du soldat Lavertu Joseph mle 01486 de la 10e Cie du 60e RI .


Ordre du régiment N°247 : portant citation à l'ordre du régiment du sergent Verjies Gabriel Louis mle 015071 de la 12e Cie .


Nominations ( officiers ) - par décision ministérielle en date du 24 mars 1916 et conformément à la notification du 2 septembre 1915 ; les sous-lieutenant à TT dont les noms suivent :

Mr Laccard ( 1ère Cie )

Mr Weil ( 12e Cie )

sont nommés dans l'armée active avec le grade à TT dont ils étaient déjà titulaires dans la réserve et pour prendre rang à la date à laquelle ils jouissaient de ce grade .

 

Événements : continuation de l'installation dans les cantonnements . Revues de propreté pour les hommes, nettoyage des effets et des armes .


27 Mai 1917

Secteur Champigny Loivre ( Marne)


Événements : l'aviation continue à montrer beaucoup d'activité de part et d'autre . Les avions ennemis sont de plus en plus audacieux ; certains d'entre eux volant très bas mitraillent nos premières lignes .


Ordre général N°4953 ''D'' :

En vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la décision ministérielle N°12285 K du 8 aout 1914, le général commandant en chef a fait, à la date du 15 mai 1917 dans l'ordre de la Légion d'Honneur , la nomination suivante :


Chevalier :

Mr Bourgeois Charles Maurice Félix, capitaine à TT de réserve (60e RI )

« officier d'un beau courage et d'un dévouement absolu . Le 16 avril 1917, s'est élancé un des premiers à l'assaut des positions allemandes sans aucun souci des tirs d'artillerie et de mitrailleuses ennemis. Lors d'une violente contre-attaque , a arrêté le repli de fractions privées de leur chef, leur faisant organiser la défense d'une tranchée en maintenant ainsi la majeure partie des positions conquises . Déjà deux fois cité à l'ordre . »


La nomination ci-dessus comporte l'attribution de la Croix de Guerre avec palme .


P/O le major général : Debeney


Pertes : 1 blessé léger non-évacué .


27 Mai 1918

Secteur de Dickebusch ( Belgique )


Événements : A 1 heure, au signal d'une fusée verte lancée des lignes ennemies, un bombardement intense est déclenché sur l'ensemble du sous-secteur . Les liaisons téléphoniques sont coupées ; la brume, la fumée, les gaz empêchent de distinguer les fusées et les signaux optiques . La TSF du sous-secteur est mise hors de service . Vers 2h30, le feu diminue d'intensité pour reprendre vers 3h et augmenter de violence jusque vers 4h , heure à laquelle des fusées de barrage sont aperçues dans la direction de l'étang .

Dés 2h50, le tir de barrage de notre artillerie est demandé par tous les moyens .

Le Bataillon de soutien est alerté . La 9e Cie de ce Btn envoie ses éléments avancés dans la direction de la 1ère ligne .

D'après des renseignements écrits envoyés à 4h25 et à 4h30 par les chefs de Btn de 1ère ligne , l'ennemi aurait attaqué et occuperait la crête :

Ridge-Wood ; Scottish-Wood . La section Vuillemin de la 6e Cie ( Droite du Btn Duffet ) tiendrait à l'Ouest de l'étang mais n'aurait plus de liaison avec le 35e RI dont les éléments de 1ère ligne, à notre droite auraient dû se replier . Nous tiendrons sur le Vyverbeck ( Nord ) et sur le digue Est de l'étang .

L'attaque se serait produite également à droite sur le front du 35e RI ; les anglais à notre gauche, n'auraient pas été attaqués .

Ces renseignements sont envoyés à 5h10 à l'ID et au colonel commandant le Régiment . Le tir de notre artillerie est demandé sur la crête Ridge Wood - Scottish Wood .

Dans l'éventualité d'une rupture de la liaison entre la gauche du régiment et les britanniques, une section de la Cie de Soutien ( 5e ) est envoyé au nord de l'étang pendant qu'une mitrailleuse de la 2e CM va s'installer à 100M au Sud du Café Belge, dans le but de parer à un débordement possible par le Nord .

Au jour la situation se précise . A 5h30, elle est la suivante ( voir croquis joint )



L'ennemi est arrivé au bord Est de l'étang de Dickebusch (la section Vuillemin a du s'y rabattre ) ; il occupe le Scottish Wood et l'English Wood .

Nos 6e et 7e Cie tiennent le talus Est de l'étang ; les 1e et 3e tiennent la ligne du Vyverbeck . Une section de la Cie de soutien du Btn Duffet ( 5e ) envoyée au Nord de l'étang établit la liaison entre les Btn Duffet et Françon . La ligne anglaise est intacte ; des éléments de la 71e Brigade ont été disposés face au Sud, à hauteur de la limite de son secteur .

Un renseignement ultérieur apprend que la section de gauche du Btn Françon a tenu sur son emplacement de première ligne et ayant fait face à droite, s'est opposé à un agrandissement de la trouée .

Dés 5h30, la poussée ennemie est enrayée . Nos fusils et surtout nos mitrailleuses et nos canons de 37, disposés sur la rive Ouest de l'étang continuent à causer à l'ennemi de fortes pertes .

Arrêtés dans leur mouvement, les allemands tentent un mouvement de glissement et d'infiltration vers le Nord, en utilisant les nombreux couverts ( tentes, enceintes en sacs de terre, baraquements, etc … ) qui garnissent la crête .

Cette situation est signalée à 6 heures à l'ID . Comme l'artillerie ennemie continue sont tir par explosifs et toxiques sur l'ensemble du sous-secteur, et qu'il est possible que l'ennemi veuille continuer son attaque et atteindre l'étang de Dickebusch, objectif qui lui était fixé ( d'après interrogatoires et documents de prisonniers ) . Le lieutenant-colonel commandant le 60e met à la disposition du commandant Duffet la 9e Cie du Btn de soutien . Cette compagnie doit renforcer les bataillons en ligne pour leur permettre de contre-attaquer .

Il signale au commandement l'urgence qu'il y aurait, étant donné la situation des effectifs du régiment à envoyer d'autres troupes .

Vers le même moment, la communication téléphonique est rétablie avec le colonel commandant l'ID . Celui-ci avise verbalement le lieutenant-colonel que des troupes fraiches seront acheminées sur le secteur vers la tombée de la nuit, et que la mission est de tenir jusque là .

Le tir de l'artillerie est demandé à nouveau :

1° sur la crête de Ridge Wood – Scottish Wood où l'ennemi semble s'installer ;

2° en barrage à 250 M Est de la berge Est de l'étang .

A 6h30, la situation générale est communiquée au général commandant la 71e brigade Anglaise, en lui signalant l'urgence qu'il y a à éviter qu'un trou se produise entre ses unités et celles du 60e . Il lui est demandé d'appuyer par ses feux de flanquements dans la direction Nord-Sud, les contre-attaques de Btns Françon et Duffet .

Celles-ci déclenchent vers 8h .

Le commandant Duffet avait donné comme objectif à ses compagnies la Voie Ferrée parallèle à la rive Est de l'étang de Dickebush , ( à 300 m de celui-ci ) ; le commandant Françon fixe aux siennes l'English Wood .


La contre-attaque du Btn Duffet fut menée par la 7e Cie (à cheval sur le nouveau boyau ) appuyé à gauche par la 5e Cie . De son coté la 6e Cie, commandée par le Capitaine Robert, et sur l'initiative de celui-ci, partait du bord Est de l'étang, attaquant les ruines de Wiltshière et couvrant à droite le mouvement de la 7e Cie .

Les 1ère et 3e Cies du Btn Françon en liaison étroite avec le Btn Duffet, appuyées par la section de la 2e Cie restée en première ligne, progressaient de leur côté et réoccupaient l'English Wood .

Dépassant leurs objectifs et avec un allant remarqué, surtout pour des unités réduites à des poignées d'hommes ayant perdu un grand nombre de leurs chefs, la situation à 10h30 était celle indiquée au croquis ci-joint .



Bien que le commandant Duffet ait été avisé de la situation du 35e RI à sa droite occupant sa tranchée de 1ère ligne au Sud du Ridge Wood , ( renseignement communiqué par le lieutenant-colonel Issaly ) et bien que l'allongement du tir de notre artillerie ait été demandé à l'Est du Scottish Wood pour permettre l'avance possible d'éléments du Btn Françon, la situation ne put être rétablie davantage .


Les unités des Btn en ligne s'installèrent sur le terrain reconquis et au cours de la journée, résistèrent aux tentatives d'encerclement de l'ennemi qui se manifestèrent à plusieurs reprises : à 13h, à 16h, à 21h et à 23 heures .

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans au jour le jour
commenter cet article

commentaires