Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le 60e RI de Besançon
  • Le 60e RI de Besançon
  • : Le parcours du 60 e régiment d'infanterie durant la Grande guerre . Son parcours, ses hommes, ses combats .
  • Contact
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 17:49

16 avril 1915

Secteur Fontenoy ( Aisne)


Affectations : le capitaine Delarue est affecté à la 12e Cie , le capitaine Boulé à la 4e Cie .


Événements : journée très calme . Pas de grosses bombes dans la nuit . Peu de feux d'artillerie ennemie, quelques rafales de 77 . Action de notre infanterie et artillerie à peu près nulle .


Pertes : aucune .


16 Avril 1916

Secteur Eix ( Meuse )


Ordre n°2671 D : en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par décision ministérielle n°12285 K du 8 aout 1914, le général commandant en chef a fait, à la date du 2 avril 1916, dans l'ordre de la Légion d'Honneur, les nominations suivantes :

Chevaliers

Mr Ballet Bernard Bénigne – médecin aide-major de 2e cl à TT au 60e régiment d'infanterie « médecin d'un dévouement absolu , du 22 au 27 février 1916 , a réussi à évacuer sur des moyens de fortune, tous les blessés du régiment ; a été atteint lui-même d'une grosse blessure . Le 27 février , au cours d'un violent bombardement . Avait déjà été blessé et deux fois cité à l'ordre au cours de la campagne » .


La nomination ci-dessus comportent l'attribution de la Croix de Guerre avec palme .


Événements : le commandant de la C.M.R reconnaît dans le sous-secteur B à la disposition duquel sa Cie est mise. La relève s'effectue dans la nuit du 16 au 17 . Les bataillons reçoivent pour mission d'organiser la tranchée principale de résistance , les réseaux de fils de fer en avant d'elle, les boyaux d'accès à la 1ère ligne, elle travaille aux abris en collaboration avec le génie .

Btn Duffet = tranchée de la Cote 120 , tranchée au N du cimetière en liaison avec le sous-secteur B, boyau au Sud du village , boyau déservant les abris et l'observatoire château . Réseaux de fils de fer . Étayage des caves du village d'Eix . Construction d'abris et d'emplacements de mitrailleuses .


Btn Françon = tranchée principale au N et au S de la route d'Etain .boyaux reliant les abris ( sous la route ) à la tranchée . Travail au boyau de la Parre ( en collaboration avec les pionniers et les unités de réserve du sous-secteur C . Pose de fils de fer . Fouilles et clayonnage d'abris de troupe et des emplacements de mitrailleuses .


Btn Peyrotte = travail à la tranchée principale de la ferme Bouvaux au bois Carré et à la tranchée de doublement du bois Carré . Travail au boyau de la Fecht, de la Doller . Pose de fils de fer . Travail aux abris et aux emplacements de mitrailleuses .


Pertes : 5e Cie Lhuillier 2e cl tué

7e Cie Lamarque 2e cl tué

4e Cie Darremont Raymond 2e cl tué

CMR2 Pourchot henri caporal blessé

4e Cie Duplan Adrien 2e cl blessé

9e Cie Huecher Pierre 2e cl blessé

5e Cie Ragot 2e cl blessé


16 Avril 1917

Secteur Hermonville ( Marne)

 

Événements : l'attaque du 16 avril menée par le régiment a eu deux phases distinctes ; la 1ère depuis la sortie des parallèles jusqu'à l'occupation de la Voie ferrée ; la seconde, depuis cette occupation jusqu'à la nuit .

A 5h45, l'artillerie de campagne et les batteries de 58 déclenchent leur tirs sur les 1ère lignes ennemies . L'ennemi riposte par des tirs d'artillerie dirigés particulièrement sur le canal ; 3 avions allemands reconnaissable à leur forme et à leurs croix noires , survolent nos lignes et lancent des fusées blanches à un feu . A 6h ( heure H ) le régiment en entier sort de ses parallèles et se porte à l'assaut des tranchées ennemies . Grâce à son départ rapide, il n'a presque pas à souffrir du tir de barrage ennemi . Les bataillons exécutent exactement les ordres du plan d'engagement .


A ) Bataillon Chenost -

Aborde la 1ère ligne allemande où il est accueilli à coups de grenades et par des tirs de mitrailleuses ; cette résistance n'empêche pas le Btn Chenost de continuer sa marche, de réduire successivement un nid de mitrailleuses s'étant révélé à la lisière Est du Bois en Potence, un fortin en 5622 ( Boyau du Gibet ) et d'atteindre à l'heure prescrite ( 6h30 ) la lisière S.O du Champ du Seigneur . La 6e Cie ( Capitaine Pertuis ) prête son aide, pour réduire un poste allemand en 5824 et 5825 ( Bois en Potence ) . Continuant sa marche et laissant le soin du nettoyage au Btn Duffet qui le suit , le Btn Chenost poursuit sa progression par la partie Sud du bois du Champ du Seigneur, s'installe sur la position et se laisse dépasser par le Btn Duffet qui doit attaquer la position de la Voie ferrée . L'action habilement et vivement menée n'a pas été sans pertes ( lieutenant Flottes , commandant la 1ère CM , lieutenant Charaix commandant la 3e Cie tués ) mais des pertes sérieuses sont infligées à l'ennemi qui laisse de nombreux tués et blessés dans ses abris . 100 prisonniers environ sont envoyés à l'arrière , des mitrailleuses, des Minenwerfers, un canon revolver ( sous-coupole blindée ) , 7 pièces de 77, sont abandonnées sur le terrain par l'ennemi .


B ) suivant le plan d'engagement le Btn Duffet a suivi le Btn Chenost dans sa progression . Le franchissement de la ligne s'effectue à l'heure prescrite . Des patrouilles sont poussées en avant et reconnaissent les brèches dans les réseaux ennemis . A 8h , l'assaut est donné à la 2ème position . Dés le début de l'action, la Cie de gauche est battue par des mitrailleuses qui tirent de flanc ; la Cie de droite avance rapidement et sans perte ; le boyau de Pola cède et les troupes progressent . Le chef de Btn arrête la Cie de gauche et lui donne l'ordre de glisser derrière la Cie de droite de la soutenir et de reprendre plus tard sa direction ; très habilement le capitaine Pertuis commandant la Cie de gauche laisse face à la tranchée de Transylvanie de équipement de FM et de V.B et fait son mouvement par la droite . A 8h25 la position est tournée, enlevée et le Btn Duffet dépasse la Voie Ferrée . Plus au Nord la lutte continue très violente et plus en arrière et à gauche on entend de nombreuses mitrailleuses en action . Le Btn Duffet marque un temps d'arrêt pour sa remise en ordre ; il est en liaison à gauche avec le 44e RI à droite avec la 28e brigade . Le Btn Duffet continue son mouvement, la 5e Cie dépasse avec un élément avancé la route Berméricourt-Orainville ; le reste du Btn s'organise au Nord de la route et face au Bois Favel . Le colonel et l'état-major du régiment ont suivi le Btn Duffet dans sa progression . Le P.C est installé successivement – au boyau du Gibet ( 5522) à la Corne S.E du Champ du Seigneur (6619) et à la tranchée de Transylvanie (7746) .

Pendant toute la progression, du Bois en Potence à la Voie Ferrée les mouvements du régiment ont été gênés par l'afflux de fractions du 44e RI et surtout d'éléments de la 37e DI , refluant dans la zone du 60e RI . Malgré tous les efforts cet afflux ne peut être enrayé .


C ) Le Btn Madamet conformément au plan d'engagement se trouve à 7h15 dans la zone S.E du Champ du Seigneur . A ce moment, un violent tir de 88 cause des pertes . Les mitrailleuses sont en action à la partie Nord du Champ du Seigneur . Le colonel donne l'ordre au commandant Madamet de s'échelonner en profondeur et de s'éclairer à gauche , mais de ne plus gagner en avant, en effet le Btn Chenost qui avait occupé la tranchée de Transylvanie après l'enlèvement de celle-ci par le Btn Duffet a été entrainé à soutenir ce dernier et s'est avancé au-delà de la Voie Ferrée . Le colonel prescrit au Btn Madamet, de servir de réserve au régiment, d'occuper la 2ème position et de s'y organiser sans avoir à prévoir jusqu'à nouvel ordre son passage à la disposition du 42e RI ( comme le prévoyait le plan d'engagement ) communication en est donné au 42e RI et à la brigade . A 9h ( H+3 )la situation est la suivante ;

Btn Duffet , au Nord de Berméricourt et à l'Ouest de la route Berméricourt-Orainville

Btn Chenost- en avant de la Voie Ferrée et à 150 mètres au Sud de la Corne Sud du bois de la grande Tournière .

Btn Madamet – occupe la Voie Ferrée et la tranchée de Transylvanie .

PC du colonel - tranchée de Transylvanie ( 7746 )


La liaison est assurée à droite avec le 42e RI à hauteur de Berméricourt, à gauche avec le 44e RI ( Btn Arlabosse ) à la lisière Sud du bois de la grande Tournière . Le colonel se met en liaison avec le colonel commandant la 28e brigade et le 42e RI et avec le chef de Btn Pélacop commandant le 44e RI .


Mais au cours de la progression un vide inquiétant s'est produit à la gauche du 44e RI ; d'autre part des contre-attaques ennemies en préparation sont signalées dans la région d'Orainville et dans celle du Bois Favel, des troupes se rendant à Brimont et dans le boyau du Bois Favel sont également aperçues . Ces renseignements sont transmis à la brigade à 9h-9h50-10h45-13h50 et par PV à 9h et 14h . Notre artillerie depuis le franchissement de la 2ème position ne nous protège plus par son tir ; l'intervention du groupe de 105 de l'artillerie de C.A est demandée par optique à la tour d'Hermonville . Ce tir exécuté sur le boyau du Bois Favel permet de gêner les troupes ennemies qui y sont rassemblées . De nombreux avions ennemis non-combattus par les nôtres règlent le tir de l'artillerie allemande qui inflige des pertes sérieuses à nos troupes .

Dés 9h45 le colonel prescrit à ses chefs de bataillons de s'organiser sur les positions qu'ils occupent et de ne reprendre le programme du plan d'engagement que sur son ordre . A 11 heures le commandant Chenost est blessé .

Vers 13h le tir de l'artillerie allemande devient plus nourri . Des groupes importants de zouaves et de tirailleurs refluent du Nord se dirigeant sur le Champ du Seigneur et le boyau de Pola . Arrêtés un instant, ils continuent leur mouvement, entrainant quelques isolés . Une vive fusillade se fait entendre dans la direction du Nord et du bois de la Grande Navière. Les mitrailleuses ennemies battent la tranchée de Transylvanie . A 13h30, la contre-attaque ennemie se précise ; des détachements allemands en tirailleurs s'infiltrent d'une part le long de la Voie Ferrée, d'autres part dans le Champ du Seigneur . Malgré toutes les demandes de tir de barrage qui sont faites par fusées, par optique, par PV notre artillerie reste silencieuse ; seul notre avion de liaison de division survole nos lignes malgré les nombreux avions ennemis qui le poursuivent et signale la contre-attaque par l'envoi d'une fusée jaune . Dans ces conditions, la position avancée du régiment prise à revers n'est plus tenable . Débordé à gauche par l'ennemi qui progresse en poussant devant lui de nombreux éléments des troupes voisines, le colonel tente avec le 3e Btn et sa liaison un mouvement de rétablissement sur une ligne perpendiculaire à la tranchée de transylvanie pour enrayer la contre-attaque et conserver le bénéfice de l'avancement de la matinée .

Mais le 60e est obligé de se replier pas à pas jusqu'au boyau de Berméricourt où la résistance peut être organisée avec des éléments du 363e ; en liaison avec des fractions des 35e et 42e RI . Les 1er et 2e bataillons se replient en bon ordre , mais avec beaucoup de pertes sur Berméricourt et sur la Voie Ferrée . Plusieurs officiers blessés restent sur le terrain . Le capitaine Rolland adjudant-major du Btn Chenost, présumé blessé est parmi ceux-ci . A 16 heures, le régiment occupe le boyau de Berméricourt et la tranchée de Cologne en liaison à gauche avec le 363e RI et à droite avec le 35e RI . Les ordres sont donnés pour l'organisation de cette ligne en tranchée de résistance et une tranchée est hâtivement creusée entre la tranchée de Cologne et le point 8008 ( voie ferrée ) . Le colonel a son PC dans la tranchée de Cologne en 7807 . Les éléments restant du Btn Chenost dépourvus de cadres sont mis sous les ordres du commandant Duffet . Le colonel Chabord donne l'ordre verbal au 60e de résister sur cette position et de rechercher la liaison avec le 23e RI après le repli des 35e et 42e RI obligés d'abandonner Berméricourt . A ce propos, je signale que les troupes de la 28e brigade occupant Berméricourt et les éléments du 60 e qui s'étaient repliés sur cette bourgade ont eu à souffrir du tir de notre artillerie lourde .

En exécution de l'ordre n°49 du 16 avril 1917 , de la 14e DI reçu à 24h le régiment est retiré du secteur de 1ère ligne et laissant la position au 363e et 35e, se rend sur la rive Sud du canal dans la zone du bastion du Luxembourg ou il est en réserve de C.A .



Prisonniers capturés par le 60e et matériel abandonné par l'ennemi le 16 avril .


Prisonniers : 81e RI = 56 , 2 officiers . 87e RI =17, 21e Cie de Minenwerfers= 18 , 6e grenadiers garde=25 , 22e RA =12 . total 128 h et 2 officiers .

Mitrailleuses = 8

Minenwerfers = 4

canon-revolver = 1 (sous tourelle blindée )

canons 77 = 7

canon 88 = 1


Pertes : Officiers

Tués = Cpte Orard 2e Cie . Lieutenant Charaix 3e Cie . Lieutenant Flottes 1ère CM . Sous-lieutenant Boine 5e Cie . Sous-lieutenant Mercier 5e Cie .

Blessés = Cdt Chenost 1er btn . Cpte Boivin 5e Cie . Cpte Bertseb 10e Cie . Lieutenant Beck 1ère Cie . Lieutenant Schey 3e Cie . Lieutenant De Colbert 9e Cie . Sous-lieutenant Tholozan 1ère Cie . Sous-lieutenant Rossel 2e Cie ( Dcd ambulance ) . Sous-lieutenant Denise 1ère CM . Sous-lieutenant Vienney 5e Cie . Sous-lieutenant Magrin 6e Cie . Sous-lieutenant Vitte 6e Cie . Sous-lieutenant Vignaud 7e Cie . Sous-lieutenant Merlin 2e CM . Sous-lieutenant Brune 9e Cie . Sous-lieutenant Mesnard 11e Cie . Médecin aide-major Dumas 2e Btn . Médecin aide-major Chaize 1er Btn .


Disparus : Cpte Rolland 1er Btn . Cpte Damenez 11e Cie . Sous-lieutenant Cernois 2e Cie (1) . Sous-lieutenant Nicolas 6e Cie (1) . Sous-lieutenant Comtet 2e CM (2) . Sous-lieutenant Terrier 11e Cie (2) . Sous-lieutenant Lhote 11e Cie (2) . (1) présumé tué . (2) présumé blessé .


Troupe : tués = 82 . blessés = 415 . Disparus = 459 .


Ordre Général n°4746 ''D'' – le général commandant en chef a fait à la date du 8 avril 1917 dans l'ordre de la Légion d'Honneur, les nominations suivantes :

Chevaliers – Merle Eugène , mle 6651 , sous-lieutenant de réserve , 9e Cie « officier très brave et très courageux qui , sur le front depuis le début des hostilités, s'est toujours remarquablement conduit au feu . Déjà trois fois blessé au cours de la campagne, a reçu le 18 aout 1916 en dirigeant les travaux d'aménagement de la position conquise une très grave blessure . Énucléation de l'œil gauche . »


Les nominations ci-dessus comportent l'attribution de la Croix de Guerre avec palme .

Signé : Pont


16 Avril 1918

Secteur de Thièvres ( Somme )


Événements : le lieutenant-colonel, les commandants des 1er et 2eme Bataillon, l'officier de renseignements et un officiers parlant anglais partent à Thièvres à 7h15 et se rendent au Q.G de la division Néo-zélandaise à Bus en Artois pour y effectuer des reconnaissances en arrière du front britannique . La 14e DI aurait pour mission, en cas de rupture du front, d'arrêter toute progression de l'ennemi sur la ligne générale Sailly au bois – Colinchamps – Beaussart – Forceville – Varennes . Reprise de l'instruction de la troupe . L'emploi du temps est réglé de la manière suivante :

  •  
    • Réveil 6h30 , exercices du matin 7h30 à 9h30

    • Soupe , nettoyage, revues, théories , repos 9h30 à 13h30

    • Exercices du soir 13h30 à 16h30

    • Appel du soir 20h30

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans au jour le jour
commenter cet article

commentaires