Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le 60e RI de Besançon
  • Le 60e RI de Besançon
  • : Le parcours du 60 e régiment d'infanterie durant la Grande guerre . Son parcours, ses hommes, ses combats .
  • Contact
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 12:40

4 avril 1915

Secteur Fontenoy ( Aisne)


Événements : journée calme. Pas de gros obus sur le secteur du 60e. Rien à signaler sur les hauteurs d'Asly .


Pertes : Aucune .


4 Avril 1916

Secteur Andilly , Noviant ( Meurthe et Moselle )


Nominations-officiers : par décision de mr le général commandant en chef en date du 25 mars 1916, mr Delaunay , adjudant au 29e dragons est nommé sous-lieutenant de réserve à TT au 60e d'infanterie . Mr, le sous-lieutenant Delaunnay est affecté à la 1ère Cie à la date du 3 avril 1916 .


Mitrailleurs : 29 militaires de toutes les compagnies sont mises en subsistance à la C.M.R, pour y suivre un cours d'instruction . 30 hommes à la C.M.R2 ; 27 hommes à la C.M.B2 pour le même motif .


Travaux : continuation des travaux en cours .


4 Avril 1917

Secteur Hermonville ( Marne)


Événements : de 15 à 18 h , l'artillerie lourde ennemie exécute des tirs violents sur les passerelles du canal et les ouvrages de 1ère ligne . Le château du Godat est particulièrement bombarder par 210 . Les réseaux de 1ère ligne sont battus par des minen de gros calibre . Le bombardement s'étend à gauche sur plusieurs kilomètres, jusque dans la région de Sapigneul .

La section de réserve de la 6e Cie a réussi à franchir le canal pendant le bombardement, de sorte que tout l'effectif chargé de la défense du Godat est en place au moment de l'attaque . Des tirs de contre-préparation sont demandés et exécutés par l'artillerie de campagne ( groupe Astier ) . De 18h et 18h20 la densité de l'artillerie ennemie sur la 1ère ligne décroit et un tir d'encagement s'établit sur la partie du secteur du régiment comprise entre le canal et Cauroy et à gauche sur le secteur du 3e régiment de Zouaves . A 18h25 l'attaque se déclenche ; elle est menée devant le front du 60 e RI par 3 colonnes d'assaut fortes chacune de 200 hommes ( document trouvé sur 1 officier ) . Elle s'étend à l'Ouest sur le front des Zouaves et au delà . Le barrage demandé par fusées, s'établit à 18h30 sur la première ligne ennemie . La Cie Orard ( 2e Cie ) cantonnée à Cauroy est alertée et mise à la disposition du commandant Duffet .

Le bataillon Madamet cantonné à Hermonville, est mis par le colonel Antoine à la disposition du lieutenant-colonel qui dirige la 11e Cie sur l'ouvrage de la Carrière, la 10 e occupera les ouvrages de Londres et Belgrade et la 9e avec un peloton de mitrailleuses assurera la défense des tranchées avancées de Cauroy .

Les brèches pratiquées dans nos réseaux étant insuffisantes sur plusieurs points . L'attaque ennemie subit un temps d'arrêt, cependant des groupes ennemis se sont infiltrés dans le bastion Puebla et la redoute des Japonais . Les bastions Solférino et Malakoff sont aux mains de l'ennemi . Mais la tête et le château du Godat énergiquement défendu par le sous-lieutenant Magrin et le bastion Magenta dans lequel se trouvent le capitaine adjoint major du 2e bataillon Magrin-Vernerey et le sous-lieutenant Cattier, venus pour tracer les parallèles de départ, tiennent toujours .

Les allemands tentent de déborder ces deux ilots de résistance par les ailes et par le Sud . Après avoir rassemblé, les éléments épars de sa Cie, très éprouvée , le capitaine Pertuis ( 6e Cie ) organise la défense de la tête de pont du Godat .

La défense du pont du Godat et de la passerelle 27, seuls points de passages encore praticables, est assurée par des éléments des 1ère et 2ème Cies , mis à la disposition du commandant Duffet .

A 20 h, des éléments des 5e et 6e Cies et des Cies du 1er bataillon sont poussés sur les points tenus par l'ennemi avec missions d'en chasser celui ci . Les allemands ont établis des barrages en sacs à terre dans les boyaux et opposent une vive résistance . Néanmoins nos troupes progressent et réoccupent successivement le bastion Puebla, la redoute des Japonais et enfin les ouvrages Malakoff et de Solférino . A 4h50, l'ennemi est complètement chassé de nos positions . 12 blessés ennemis et une mitrailleuse restent entre nos mains . Une cinquantaine de morts dont un officier sont abandonnés par l'ennemi, dans nos lignes et devant nos réseaux . Tous les blessés ou morts allemands appartiennent au 81e RI ( 21e DI ) . De nombreux documents sont pris sur les morts et les prisonniers .


Pertes : 18 tués ; 37 blessés ; 97 disparus ( dont 2 aspirants -5 sergents ) . Sous-lieutenant Jourdain blessé ; Minault disparus .


4 Avril 1918

Secteur de Remenoville ( Meurthe et Moselle)


Événements : transport du régiment par chemin de fer – passage à Troyes – Noisy le sec .

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans au jour le jour
commenter cet article

commentaires