Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le 60e RI de Besançon
  • Le 60e RI de Besançon
  • : Le parcours du 60 e régiment d'infanterie durant la Grande guerre . Son parcours, ses hommes, ses combats .
  • Contact
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 13:20

27 Février 1915

Secteur Fontenoy ( Aisne)


Événements : secteur de la Falaise fusillade très nourrie pendant la nuit . Plusieurs bombes de Minenwerfer ont éclaté sur nos tranchées . L'artillerie ennemie du 77 et du 105 et probablement du 150 arrose Fontenoy,la Falaise et le secteur de l'Aisne . Ce tir a lieu d'une façon intermittente . Dégâts matériels, non en rapport avec l'intensité du bombardement . L'artillerie française a répondu faiblement .


Travaux : continuation des travaux en cours .

Pertes : 12e Cie Sauget 2e cl blessé d'une balle au bras

10 e Cie Perrin Paul Henri 2e cl blessé par bombe de Minenwerfer ( décédé le 27 2 )


27 Février 1916

Secteur Verdun ( Meuse )


Événements : A 7h le régiment reçoit l'ordre de mr le général commandant la 14e DI de se porter dans la partie S.E du bois du Chapitre . Le régiment est réserve de division . La situation générale est la suivante :

au cours des journées précédentes, l'ennemi a progressé et a atteint à ce jour une ligne passant par la crête du fort de Douaumont, cote 340, gare du chemin de fer de Vaux-devant-Vamloup . Nos positions avancées sont tenues par un groupement commandé par mr le colonel Gérot, commandant la 27e brigade .

A 10h00 le régiment est mis à la disposition de mr le colonel commandant la 27e brigade qui adresse au régiment l'ordre suivant : n°81

Ordre : « Le 60e et le 44e ont depuis 8 jours donné le plus bel exemple du courage et du dévouement et de l'abnégation . Le général commandant en chef a décidé, dans l'ordre du 26 février que tout chef qui donnera un ordre de retraite sera traduit en conseil de guerre .

Aucun de nous, colonel commandant la 27e brigade, lieutenant-colonel De Pirey commandant le 60e et lieutenant-colonel Nieger, commandant le 44e, n'est homme à tolérer le moindre mouvement de recul . Nous resterons donc ferme sur nos positions, et tout nos hommes du 44e ou du 60e resterons avec nous . Nous donnerons ainsi le temps de réunir les moyens de reprendre l'avantage, moment qui ne saurait tarder; nous vaincrons l'ennemi comme à la bataille de la Marne . »


L'artillerie ennemie devient de plus en plus active, le bois du Chapitre est soumis à un violent bombardement . A 13h15 le colonel reçoit du colonel commandant la 27e brigade, l'ordre suivant :

Ordre : « L'ennemi semble préparer l'attaque de nos positions de Vaux tenues par le 44e et le 42e . Le 60e régiment en réserve, à la disposition du colonel commandant la 27e brigade occupera avec les éléments de l'un de ses bataillons , les ouvrages demi-permanents sur les pentes S de Vaux . Le bataillon Peyrotte se préparera à organiser une contre-attaque par le ravin du bois du Chapitre dont les cheminements seront reconnus dés maintenant . En exécution de cet ordre le bataillon Duffet reçoit dés 14h,l'ordre d'occuper les ouvrages demi-permanents des pentes S de Vaux .

Le bataillon Peyrotte, celui de se porter dans le ravin du bois du Chapitre et d'y préparer sa contre-attaque éventuelle . Le bataillon Françon reste sur ses emplacements où il devra exécuter des tranchées pour s'abriter contre le bombardement . Grâce à l'intervention énergique de notre artillerie et à ses violents tirs de barrage l'attaque ennemie est enrayée .

A la nuit, le régiment occupe la position suivante :

4e et 2e Cie au centre des ouvrages; 3e Cie à droite; 1ère à gauche . Des patrouilles sont poussées en avant des ouvrages.


2e bataillon : établit en avant du ravin du Chapitre, avec vues sur la partie O du village de Vaux en liaison avec les sections de mitrailleuses commandées par mr les sous-lieutenant Viagne, Boulot et Bourgeois .

Le poste de commandement du colonel est établis dans un abris bétonné à la lisière du bois du Chapitre . Un service de liaison téléphonique est installé, doublé par une liaison par clairon, chargés de répéter les signaux d'alertes . Le bombardement a été extrêmement violent au cours de la journée, les pertes du régiment sont sensibles .


Pertes : (officiers ) Médecin major de 2e cl Ballet, sous-lieutenant Cernais blessés

sous-lieutenant Girard tué

(troupes ) 15 tués ; 118 blessés ; 4 disparus


27 Février 1917

Secteur Reims ( Marne )


Événements : Légère activité des 2 artilleries, nouveau bombardement du faubourg de Laon .


Ordre général N° 3: le général Philipot commandant la 14e DI cite à l'ordre de la division les militaires dont les noms suivent :

Charrin Marius mle 8153 du 60e RI

Gros Claudius mle 5899 du 60e , 3e CMR


Affectations officiers : Les officiers ci-après, venus du dépôt du corps sont affectés comme suit :

Mr le lieutenant Bartigues à la 9e Cie

mr le sous-lieutenant Cernois à la 2e Cie



27 Février 1918

Secteur de Domjevin ( Meurthe et Moselle )


Événements : une reconnaissance française opérant devant le front du CR Rognelle entre la route de Gondrexon-Reillon et le bois d'Oyonnax , lance au delà des réseaux boches des grenades dans le but d'attirer l'ennemi et de lui faire des prisonniers , celui-ci ne manifeste aucune activité . De 18h à 20h30 une patrouille américaine en avant des réseaux essuie des coups de feu de mitrailleuses situées dans le bois de la Charbonnière .

Faible activité des deux artilleries . Aucune activité d''aviation . Renforcement du réseau de 1ère ligne . Confection de banquettes de tir et réfection des tranchées et boyaux . Construction de réseaux, ligne 1Bis .


Citations : 1 lieutenant ( Trépo ) , 1 aspirant ( Cabanié 41e RAC ) , 1 canonnier ( 41e RAC ), 1 aspirant 60e, 3 soldats du 60e sont cités à l'ordre du régiment N° 492 en date du 26 février 1918 .

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans au jour le jour
commenter cet article

commentaires