Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le 60e RI de Besançon
  • Le 60e RI de Besançon
  • : Le parcours du 60 e régiment d'infanterie durant la Grande guerre . Son parcours, ses hommes, ses combats .
  • Contact
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 17:58

24 Février 1915

Secteur Fontenoy ( Aisne)


Nominations : par décision de Mr le général commandant en chef en date du 19 février 1915, le sergent Trepo est nommé sous-lieutenant à titre temporaire dans les conditions du décret du 2 janvier 1915 . Le sous-lieutenant Trepo remplira les fonctions d'officier payeur .


Événements : nuit et journée très calme . Évolution de monoplans et biplans français entre 8h et 10h . A 11h apparition de 2 biplans allemands poursuivi par le tir de notre artillerie . Un des biplans lance 4 fusées-signaux blanches


Artillerie : de 9h à 11h, pièces ennemies tirant de la gauche de Tartiers et à 2h1/4 de la direction de Cuisy. Les projectiles tombent les 1er à gauche du secteur du 60e et les 2ème quelques coups de gros calibre sur les tranchées . Nous répondons à 2h par quelques coups fusants sur la cote 112 à droite de Cuisy .


Travaux : dans le secteur de la falaise, commencement des travaux d'installation d'un barrage à l'intersection de la tranchée Pereira et de la branche Ouest de la 1/2 lune . Dans le secteur de l'Aisne construction d'un abri pour la section de mitrailleuses n°4 et pour tous deux, continuation du nettoyage et de la réparation des boyaux et tranchées .

Pertes : 3 hommes blessés par shrapnell .

4e Cie Doucet Marcel 2e cl

Lupin Claude 2e cl

10e Cie Bragard Louis2 e cl


24 Février 1916

Secteur Verdun (Meuse)


Événements : 1er bataillon - dans la nuit du 23 au 24 février, les allemands à l'aide de liquides enflammés ont chassé les défenseurs de l'écluse et ont pénétré dans Samogneux .

La 1ère Cie ( lieutenant .. ) empêche l'ennemi de déboucher du village par le canal . Les autres Cies résistent sur place . Le chef de bataillon en rend compte au colonel commandant la 143e Brigade, celui-ci répond " La nouvelle se confirme que Samogneux est encerclé complètement par les allemands. Attaquez immédiatement le village "

L'attaque a lieu au petit jour et progresse hardiment de 400 m en repoussant les avants-postes ennemis, mais est arrêtée à l'entrée de Samogneux, par un violent tir de mitrailleuses et d'infanterie .

Pertes nombreuses ( sous-lieutenant Championnet et De Riasson blessés ) . A 6h45, ordre du colonel commandant la 143e brigade " continuez d'empêcher l'ennemi de déboucher de Samogneux" .

A partir de 7h, bombardement particulièrement violent, le chef de bataillon est légèrement blessé, mais conserve son commandement . Il demande le tir de l'artillerie par signaux optiques . Il demande en outre des fusées . Rien ne peut être obtenu.

Vers13h30, une forte attaque allemande venant de la Côte 344 et marchant dans la direction du moulin des Côtelettes , prend à revers le détachement Leroux . Après un violent combat et des attaques corps à corps, le bataillon s'établit sur la crête de Talou . A 17h30, le commandant Leclerc du 3e tirailleurs prenait sous son commandement, le bataillon Duffet et lui prescrivait de s'établir entre la gauche de son régiment et le détachement du commandant Ferret resté à Neuville . Ordre exécuté entre 18h30 et 19h .

Le bataillon Duffet commençait à exécuter des tranchées lorsqu'il reçut l'ordre de se porter vers le bois de la Cage, pour assurer le replis des éléments de la 37e DI . en tenant les deux routes de Samogneux et de Ville . Mouvement exécuté vers 21h30 .


2ème bataillon et groupement du lieutenant-colonel De Pirey - à partir de 7h,jusqu'à 13h30, bombardement excessivement violent dans le bois Le Fays, mais particulièrement sur Beaumont . A 13h30, les allemands attaquent le village . La droite de cette attaque pris d'enfilade par la CMB et par la défense du bois Le Fays éprouve de très fortes pertes . On voit de nombreux cadavres devant les fils de fer de Beaumont, mais l'attaque a réussi au nord du village qui est occupé à 14h par les allemands .

La 7e Cie ( sous-lieutenant Rongeot ) dont la tranchée est prise complètement d'enfilade par Beaumont, reçoit du commandant Peyrotte, l'ordre de s'établir vers la route de Vacherauville, face à Beaumont . Le détachement forme ainsi un cercle presque fermé et reçoit du lieutenant-colonel De Pirey, l'ordre de tenir jusqu'à la dernière extrémité . Sur la gauche, du côté d'Anglemont, les allemands continuent à progresser infiltrant sous bois et établissant, même pendant la nuit, une tranchée sur les pentes Est de la croupe d'Anglemont, face au bois Le Fays .



















A 18h30, 2 Cies ennemies environ ayant coupé nos fils de fer, prononcent une attaque sur la Cie de Zouaves dont une partie se replie . Les 6e et 7e Cies du 60e légèrement reparties en arrière , mettent baïonnette au canon . Le capitaine Pertuis et le lieutenant Rongeot font donner la charge, repoussent à la baïonnette les allemands qui refluent vers Beaumont sans attendre le choc, et toutes les positions primitives sont réoccupées .

Pendant toute la nuit, continuation de la fusillade . Le lieutenant-colonel donne l'ordre pour économiser les munitions qui commencent à s'épuiser, malgré un ravitaillement et 84000 cartouches trouvées sur place, d'exécuter des feux par salves . L'ordre est exécuté .


3ème bataillon - situation inchangée jusqu'à 11h . A ce moment et à l'annonce que les allemands gravissaient les pentes Nord de la côte 344, la 9e Cie se porte derrière les éléments de 2ème ligne prête à contre-attaquer . Jusqu'à 14h, bombardement intense, quelques isolés refluent vers l'arrière .

La 11e Cie ( sous-lieutenant Bernard ) prononce une contre-attaque au cours de laquelle ce commandant de compagnie est blessé .

Le commandant Falconnet, et le sous-lieutenant Courtot sont tués, ensevelis sous un abri . Vers 16h, l'ennemi apparait en arrière et à gauche du bataillon venant de Samogneux, à la suite du repli d'éléments du 365e . Le capitaine Françon prend le commandement du bataillon, fait contre-attaquer par deux sections de la 10e et de la 9e et dégage le bataillon qui se reporte vers la crête du ravin de la Cage .

Une contre-attaque d'un bataillon du 35 arrête l'attaque ennemie .

A 22h, la CHR, le drapeau du 60e qui sont restés sur les pentes S.O de la côte du Poivre reçoivent du Général Dégot de la 74e brigade ( la 37e ayant remplacée la 72e DI ) l'ordre de rejoindre la caserne Chevert .


Pertes : Officiers Sous-lieutenant Courtot, Gare, médecin aide-major Aubertin, chef de bataillon Falconnet - Tués

Sous-lieutenant Pernollet, Jourdain, Lauré, Championnet, Maurice - disparus

Sous-lieutenant Duvernoy,Bernard, lieutenant Droguey, France, Montandon, capitaine Leroux De Riasson,médecin aide-major Dumas - blessés


troupes : 64 tués; 190 blessés ; 316 disparus


24 Février 1917

Secteur Reims ( Marne )


Événements : activité moyennes des engins de tranchées ennemis .

Pertes : 3 hommes blessés


24 Février 1918

Secteur de Domjevin ( Meurthe et Moselle )


Événements : activité de l'artillerie ennemie sur le CR Zeppelin de 12h30 à 16h . Patrouilles de surveillance et de vérification des réseaux . Tir de l'AL en arrière du Carso . Tir de représailles de 75 de 14h25 à 15hures sur les 1ère lignes ennemies devant le CR Zeppelin . Aménagement et assèchement des tranchées, boyaux et abris . Travail à la 1ère ligne .


Pertes : 3 américains blessés légèrement par accident avec un revolver .


Annulation de citation :

La citation du commandant Duffet parue à l'ordre général n°96 du 25 janvier 1915 est annulée . Cet officier a été décoré de la croix de chevalier de la Légion d'Honneur le 30 janvier 1915 pour le même motif .








Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans au jour le jour
commenter cet article

commentaires