Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le 60e RI de Besançon
  • Le 60e RI de Besançon
  • : Le parcours du 60 e régiment d'infanterie durant la Grande guerre . Son parcours, ses hommes, ses combats .
  • Contact
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 18:53

6 2 1915

Secteur Fontenoy (Aisne)


Par ordre général n° 101, sont cités à l'ordre de l'armée :

Le lieutenant-colonel Graux , commandant le 60 e régiment d'infanterie « blessé une première fois le 9 septembre par une balle, qui lui avait traversé la poitrine. Est revenu sur le front incomplètement guéri . Attitude superbe le 13 janvier, le corps écrasé sous un éboulement provoqué par un projectile ennemi de gros calibre a trouvé la force en mourant de crier '' Vive La France'' »


Le sous-lieutenant Raugot du 60e régiment d'infanterie : « alors que les allemands menaçaient de très près l'entrée d'une grotte ou sa compagnie était abritée, s'est jeté avec une poignée d'homme sur l'ennemi, pour assurer la sortie de ses camarades, a été blessé . »


Le sous-lieutenant Ruty du 60e régiment d'infanterie : « chargé d'ouvrir la ligne de retraite de son bataillon barrée par les allemands , s'est élancé avec la plus grande énergie à la tête des débris de sa compagnie a heureusement accompli sa mission. »


L'adjudant Rouget du 60e régiment d'infanterie : « a maintenu dans un corps à corps très dur, une fraction de la ligne de combat composé d'éléments très mélangés . S'est remarquablement distingué par son calme et son autorité »


Événements : la nuit et la journée ont été assez calmes . Les patrouilles se sont avancées dans la nuit jusqu'au ruisseau de Chatillon sans que rien n'ait décelé la présence d'ennemi . L'activité de l'artillerie allemande dans le jour, contrairement à ce qui se passait les jours derniers s'est plutôt exercé sur la plaine et sur les rives de l'Aisne . Les allemands ont sans doute constaté les travaux entrepris par le génie . Un de nos abris des bords de l'Aisne a été incendié par un obus sans accident de personne . Deux espions, sont signalés à Chapeaumont, un habillé en civil ( vêtements gris ) , l'autre en artilleur . Toutes les mesures utiles sont prises pour les arrêter .


Mutations : le lieutenant Vuillemin passe de la 1ère Cie à la 6 ème Cie

Le sous-lieutenant Droguey passe de la 6e Cie à la 1ère Cie .


Renseignement de l'artillerie : emplacements des batteries allemandes ayant tirées . L'emplacement probable n'a put être découvert par la batterie qui a tiré sur les tranchées à 14h30 . Une batterie de 105 se trouve à 25 m à gauche de la cheminée de la sucrerie de Vaugerins . Le 120 fait taire cette batterie .


Points de chute des projectiles allemands : les 77 à 150 m en arrière de la 1ère tranchée du 60e à hauteur des pistes . Les 150 n'ont pu être appréciés .


Points de chute des projectiles français : réglages sur les tranchées allemandes au N NE du poste C .

 

Travaux : commencement de la confection d'un abri de mitrailleuses aux abords immédiats du poste d'écoute du point dit «les cerisiers » . Continuation des différents travaux prescrit dans le plan du colonel .

Pertes : aucun blessé, ni tué

 


6 2 1916

Secteur Robert -Espagne, Beurey (Meuse)


Travaux de propreté dans les cantonnements et repos en raison du dimanche .

6 2 1917

Secteur Saint-Brice Courcelles, Champigny ( Marne )


Événements : manœuvre par section et compagnie .


6 2 1918

Secteur de Domjevin ( Meurthe et Moselle)


Événements : à 5h30, 2 boches sont aperçus à 30 m au NE du PP1 Berthelot, nos guetteurs lancent des grenades dans leur direction . Activité presque nulle des deux artilleries . Travail aux réseaux de 1ère ligne . Aménagement de poste de combat . L'ennemi se montre inquiet et lance de nombreuses fusées éclairantes .

Citations : 1 sous-lieutenant, 1 caporal , 10 soldats ont été cités à l'ordre du régiment n°482 du 6 février 1918 .


 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain - dans au jour le jour
commenter cet article

commentaires